SOS Interne en souffrance

logo-sso-intgre-1

ATTENTION DISPOSITIF ACTIF dès Novembre 2016

 

L’internat est connu pour être une période difficile dans la formation des jeunes médecins.

Le travail en stage important, la formation universitaire mais aussi personnelle, la gestion de son temps et de sa vie personnelle en font un moment parfois compliqué à gérer. Il arrive que l’interne se sente épuisé, débordé par ce qui lui arrive.

Si tu es en souffrance, que tu as du mal à t’en ouvrir, il existe une adresse mail à laquelle tu peux écrire.

Cette adresse mail est : sos.intgre@gmail.com.

Seul un numéro de téléphone te sera demandé (tu peux donc écrire d’une fausse adresse mail si tu souhaites rester anonyme).

Suite à ce mail, un interne de nom prénom et fonction inconnu te rappelle dans les 48 heures pour discuter avec toi de ce qui ne va pas, t’écoutera. Il te réadressera au besoin vers des professionnels, qui t’accueillerons gratuitement.

Ce dispositif, rattaché aux deux structures des internes Grenoblois (AIMG et ARAVIS), bénévole donc,  est soutenu par le Conseil de l’ordre, le CHU et les responsables de formation.

 

burnout0

EDITO de l’ISNAR-IMG sur le BURN OUT

Le burn-out, qu’est-ce que c’est ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le burn-out se caractérise par un « sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». En France, une prévalence de l’ordre de 50 % chez les médecins généralistes a été retrouvée dans de nombreuses études. 1 2 3 4

Reconnaître le burn-out

Les symptômes

  • somatiques : fatigue permanente, céphalées, troubles gastro-intestinaux…
  • psychiques : épuisement mental avec anxiété, stress, dépression, baisse de l’estime de soi…
  • perturbations cognitives : trouble de l’attention, de la mémoire, de la vigilance
  • comportementaux : irritabilité, exaspération, défaillance du contrôle de soi, labilité émotionnelle, hypersensibilité
  • perte d’une « libido professionnelle » : désintérêt, démotivation sont parfois compensés par une hyperactivité, un hyper investissement de lutte et de déni.

Quatre phases successives avant l’installation du burn-out

Schéma des quatre phases

Test standardisé

Il existe un test standardisé, reconnu, pour évaluer le niveau de burn-out d’un soignant. Il s’agit du test de MASLACH. Il évalue le niveau d’épuisement émotionnel, de dépersonnalisation, et d’accomplissement personnel.5

Comment prévenir le diagnostic de burn-out ?

  • Trouver l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée
  • Garder un suivi médical
  • Participer à des groupes Balint (réunions entre professionnels de santé pour échanger sur son vécu professionnel)

Comment réagir face au diagnostic de burn-out ?

  • En parler autour de soi
  • Consulter un professionnel de santé, pour les internes : service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé et médecine du travail
  • Plateforme d’aide psychologique réservée aux médecins (24 h / 24 et 7 j / 7) : 0826 004 580

La GPM aussi

Enfin, La GPM avec qui nous sommes partenaires a un service d’aide que tu peux d’ors et déjà  contacter  si tu es en souffrance:
01 40 54 53 77 ou consultationprevention@gpm.fr

Flyer Epuisement professionel

burn-out-1burn-out-2

Médecine du travail

(pavillon Vercors au CHU)

  • Les médecins et IDE sont sensibilisés aux problèmes du travail des internes
  • Consultation totalement confidentielle
  • Réorientation vers des structures de soins si besoin
  • Possibilité d’aménagements de postes, d’entretien avec des psychologues du travail, d’aide à l’amélioration des conditions de travail dans les services…

Conseil de l’ordre des médecins

:

  • Écoute confidentielle et extérieure au CHU, rencontres sur RDV.
  • Pourront proposer des soins gratuits en externe
  • Permet, comme la médecine du travail, de faire remonter les difficultés à des interlocuteurs pouvant faire changer les choses (directeur du CNOM, chef de service de la médecine du travail)

ASRA : 0805 62 01 33

  • Cellule d’écoute départementale des médecins
  • Contact par téléphone
  • Professionnels ressources (psychiatres, addictologues, médecins du travail…) si besoin